Comment éviter la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques ou SEP se présente comme une maladie auto-immune qui conduit à la disparition de myéline. Il s’agit de la couche protectrice qui recouvre les cellules du système nerveux. L’impact et la prévalence de cette maladie ne cessent de croitre au fil du temps. Près de 80 000 personnes sont victimes de la sclérose en plaques en France. Bien que son origine constitue encore un mystère, de nombreuses études ont permis de découvrir que les éléments comme l’obésité et la carence en vitamines D peuvent faciliter son développement. L’alimentation est donc un point clé pour éviter la SEP. Découvrez dans cet article comment éviter la sclérose en plaques.

Qu’est-ce que la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une affection auto-immune chronique qui se manifeste au niveau du système nerveux central. Elle est caractérisée par une réaction inflammatoire qui se produit dans la matière blanche du cerveau et de la moelle épinière. Cette réaction provoquée par le système immunitaire se dirige ensuite contre la myéline, un élément de la gaine qui protège les fibres nerveuses. La myéline s’avère très importante pour la transmission des signaux nerveux dans les cellules du système nerveux central.

Cette maladie se développe généralement par des poussées inflammatoires accompagnées de la manifestation de certains signes neurologiques. Cela peut être une absence de force dans les muscles d’un bras ou d’une jambe, des fourmillements dans certaines régions du corps, la diminution de la vue ou encore des problèmes de mobilité.

Il faut savoir que la manifestation de ces poussées inflammatoires n’est pas la même pour toutes les victimes de la sclérose en plaques, que ce soit en intensité ou en fréquence. L’importance et la vitesse de progression varient d’un patient à un autre. La SEP est secondaire à un trouble qui affecte le système immunitaire et l’amène à éliminer la myéline sur plusieurs fois et à différents emplacements dans le système nerveux central. Sachez que la disparition de la myéline s’apparente à la détérioration de la gaine protectrice d’un câble électrique, ce qui va entrainer des irrégularités du courant électrique. Chaque poussée inflammatoire qui a lieu peut entrainer la destruction d’une multitude de fibres nerveuses. La fibre nerveuse peut elle-même être affectée si la réponse immunitaire de l’organisme est trop sérieuse. 

Après la perte, le système nerveux central peut à nouveau reconstituer la myéline grâce à la remyélinisation. Bien que limité, ce processus permet aux patients de récupérer facilement de leurs symptômes durant les premières poussées inflammatoires. Au fur et à mesure que les poussées se manifestent, un phénomène de cicatrisation va apparaitre et faire obstacle à la régénération limitée de la myéline.

La cicatrisation qui a lieu donne naissance à une plaque cicatricielle qui va troubler l’ordre des circuits neuronaux ainsi que les connexions nerveuses. Étant donné que les plaques sont présentes de façon aléatoire, de nombreuses zones du système nerveux central peuvent être affectées. C’est cela qui fait la diversité de cette affection et rend le diagnostic prématuré complexe.

Quelle est la cause de la sclérose en plaques ?

Aujourd’hui encore les causes exactes de la sclérose en plaques ne sont pas connues. Ce que l’on sait c’est qu’il s’agit d’une maladie auto-immune qui entraine une activité anormale de l’organisme, car des éléments normaux de l’organisme sont attaqués.

Il a été découvert que plusieurs facteurs influeraient sur l’apparition de sclérose en plaques. Vous avez les facteurs génétiques, les facteurs environnementaux, les facteurs viraux et même les facteurs géographiques. Bien que la SEP apparaisse plus fréquemment chez les patients de la même famille, il ne s’agit pas d’une maladie héréditaire.

Si l’hypothèse des facteurs environnementaux et géographiques a été énoncée, c’est parce que la sclérose en plaques est plus fréquente dans les régions qui se trouvent loin de l’équateur et qui sont peu ensoleillées.

Il a alors été découvert un lien entre l’alimentation et le climat avec la SEP. Une insuffisance en vitamines D fournies par le soleil et l’alimentation ainsi que l’obésité jouent un rôle non négligeable dans la manifestation de la sclérose en plaques. En effet, le calcul de l’indice de masse corporelle de la plupart des patients atteints de la SEP indique que les personnes qui présentent l’obésité à 20 ans ont 2 fois plus de risques de contracter la maladie. Le problème viendrait de l’hormone leptine qui provoque plusieurs phénomènes liés aux poussées inflammatoires.   

Comment éviter la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune très sérieuse qui affecte jusqu’à 5000 personnes chaque année. Elle entraine des symptômes comme la perte de la mobilité, la faiblesse dans les membres, la fatigue, les douleurs chroniques, etc. Il n’existe pas encore de traitement curatif pour cette maladie. Cependant, de nombreuses études ont permis de déterminer que l’alimentation et le climat jouent un rôle dans la manifestation de cette maladie. Ainsi, en prenant en compte ces éléments, il est possible de prévenir et d’éviter la sclérose en plaques.

La principale règle à suivre pour éviter la SEP est de surveiller rigoureusement votre alimentation. Il va de soi que vous devez à tout prix éviter de présenter un cas d’obésité. Il vous incombe d’adopter une alimentation saine et équilibrée ainsi que des activités physiques régulières afin de maintenir un bon indice de masse corporelle. Il faudra également vous assurer de faire le plein de vitamines D au quotidien pour ne pas présenter une carence.

Par ailleurs, certains aliments sont à privilégier et d’autres à proscrire pour éviter la sclérose en plaques. Outre les aliments riches en vitamines D, pensez à boire jusqu’à 4 tasses de café par jour. Cela vous permettra de réduire 1,5 fois le risque de développer la SEP.

Dans le même temps, vous devez éviter de consommer trop de sel, car cela facilite le développement de la maladie. Le vin rouge contient du resvératrol qui accélère la dégradation de la myéline ainsi que les poussées inflammatoires.

La sclérose en plaques aura-t-elle bientôt un traitement curatif ?

De nombreuses recherches sont effectuées depuis des années afin de trouver une faille dans le processus et de pouvoir guérir les patients atteints de la SEP.  En attendant de trouver un remède, il est préconisé de prendre les dispositions nécessaires pour prévenir et éviter la maladie. La consommation des bons aliments permet même de soulager les symptômes de la sclérose en plaques.

Les femmes sont-elles plus atteintes de la sclérose en plaques que les hommes ?

Oui, les femmes courent plus le risque de développer la sclérose en plaques que les hommes. Le fait est que les deux tiers des victimes de la SEP en France sont des femmes. Le système immunitaire de ces dernières est plus réactif en raison des hormones sexuelles féminines.