Comment expliquer la fatigue ressentie dans la SEP ?

Quelles sont les causes possibles de la fatigue dans une SEP ?

Cette question est assez facile à répondre quand il s’agit de la fatigue dites « normale ». Mais il en va tout autrement quand on évoque la fatigue ressentie dans la sclérose en plaques, qui est une fatigue chronique vraiment particulière.

Les causes de la fatigue normale

Pour la fatigue normale, il peut s’agir du surmenage, lié par exemple à des journées trop souvent surchargées, ou bien au simple manque de sommeil, mais également au décalage horaire, etc.

La fatigue chronique a souvent une cause organique.

Dans bon nombre de maladies, les patients se plaignent d’une fatigue réellement handicapante dans la vie de tous les jours : fibromyalgie, syndrome de la fatigue chronique, sclérose en plaques ou toute autre maladie auto- immune, hépatite, mononucléose, sida, hypoglycémie, insuffisance rénale, infection, diabète, dépression, cancer, anémie, grippe.

La fatigue peut également être l’effet iatrogène de certains médicaments

Les différentes hypothèses qui peuvent expliquer la fatigue chronique causée par la SEP

Les causes de la « fatigue SEPienne » ne sont pas véritablement connues. Différentes hypothèses ont toutefois été émises.

Celle indiquée par le Professeur LUBETZKI durant l’émission « Allo Docteurs » du lundi 13 octobre dernier, je ne la connaissais pas.

Voici, à ma connaissance, les deux principales (d’après mes lectures sur le sujet) :

  • 1ère hypothèse : les lésions liées à la SEP dans le système nerveux central seraient responsables de cette fatigue. Certaines zones du cerveau seraient associées à la fatigue, mais on n’a pas encore réussi à les identifier.
  • 2ème hypothèse : une autre hypothèse consiste à dire que la fatigue serait causée par la manière dont le cerveau s’adapte à l’impact de la SEP. Le cerveau chercherait de nouvelles routes pour délivrer les messages afin de permettre à l’influx nerveux de pouvoir à nouveau circuler. Ceci prendrait de l’énergie, responsable de cette fatigue.

Cette dernière hypothèse est celle à laquelle j’adhère le plus, et vous ?

Il est clair que l’existence de cette « drôle » de fatigue reste, à ce jour, un réel mystère !

Ceci explique pourquoi il est si difficile de trouver des traitements médicamenteux efficaces contre cette fatigue.

Il est donc important d’avoir recours à une stratégie de gestion de la fatigue, avec notamment – pour commencer – la tenue d’un journal d’activités.